Nous contacter et prendre rendez-vous

Docteur Copin

74 avenue Paul Doumer

75116 PARIS

Téléphone

01 45 03 60 42

 

Clinique Turin

9, rue de Turin

75008     PARIS

Téléphone

01 40 08 88 00

Résultats à attendre

Douleur

Une marche sans limite, un arrêt des traitements anti-douleur.

 

La douleur est le motif le plus fréquent de la consultation en chirurgie du membre inférieur. Les causes peuvent être variées mais toutefois, quelque soit l'origine,  une intervention, lorsqu'aucune complication n'intervient,  va, dans l'immense majorité des cas, diminuer significativement, voire faire disparaitre cette douleur.

Il est cependant illusoire de prétendre que dans 100% des cas la douleur disparait. Il faut garder à l'esprit que la chirurgie laissera une cicatrice, qui peut être le siège d' une douleur discrète.

Il faut également prévoir que immédiatement après l'opération il y aura la douleur post-opératoire qui disparaitra avec la cicatrisation. La cicatrisation de la peau est rapide (entre 10 et 15 jours en principe) mais la cicatrisation interne (des muscles, des tendons, des enveloppes articulaires ect..) est plus longue et peut occasionner des douleurs transitoires durant plusieurs mois.


ESSENTIEL !! NE PAS TRAUMATISER INUTILEMENT UNE ARTICULATION FRAICHEMENT OPEREE EN PARTICULIER EN EFFECTUANT UNE REEDUCATION TROP " ENERGIQUE "

La mobilité articulaire

La chirurgie du membre inférieur ne sera pas systématiquement suivi d'une amélioration de la souplesse. 

Dans un premier temps l'articulation opérée est plus raide en raison du traumatisme opératoire et du gonflemment.

Le premier travail sera donc de lutter le plus efficacement possible contre la douleur, limiter le gonflemment par le glaçage local systématique et ne pas "brusquer" la région opérée par une rééducation en force ou par une activité trop importante.

 

La récupération de le mobilité sera facilité par la régularité et la modération du travail de rééducation. 

 

stabilité

Un genou, une hanche, une cheville stables;  c' est la possibilité de pivoter , de prendre les escaliers sans appréhension, la reprise des sports de balle et ballon.


Dans tous les cas la récupération de la stabilité passe par la récupération musculaire;  en particulier du muscle quadriceps ( sur le devant de la cuisse ) et proprioceptive (selon les cas on vous fera travailler en équilibre sur un pied, sur des plateaux mobiles ).

 

Pour les prothèses de hanche le travail de la stabilité est aussi la prévention de la luxation (déboitement) de la prothèse avec un ensemble d'exercices très spécifiques. 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Docteur Copin Béatrice

Appel

Email